Vous venez d'obtenir le trophée
Félicitations !
Votre participation a bien été prise en compte
Vous recevrez bientôt un email contenant les détails. Sur votre relevé de compte bancaire, vous verrez apparaître le libellé «OnParticipe» dans le détail des opérations de paiement par carte.

On partage la cagnotte

A propos de cette cagnotte

Le projet Utopia 89 : de quoi s'agit-il ? Utopia 89 / Nous sommes le peuple est une pièce de théâtre bilingue franco-allemand dont le thème central est la révolution pacifique allemande, qui a mené à la chute du Mur de Berlin. Le projet est à consulter en intégralité sur le site http://nslp.hypotheses.org/ Ici, vous pouvez apporter votre contribution à la cagnotte en cliquant sur Je Participe : • Le site est entièrement sécurisé, • Les participations sont libres. Merci à tous.

Afficher plus

Les dernières news

Où voir le spectacle ? le 27 mai 2019

Paris, Lilas en scene (11 et 12 octobre) puis au Theatre de l'Epee de bois (4 au 9 novembre) 2019

Berlin, Institut Francais (28 et 29 octobre), Theaterhaus Mitte, puis dans le Roter Salon de la Volksbuhne (28 et 29 novembre)

0

http://www.lilasenscene.com/

Le metteur en scène le 27 mai 2019

Frédéric Barriera : après des études universitaires de philosophie à Nanterre Paris X et des études théâtrales à Censier Paris III, ainsi qu’une formation au jeu de l’acteur au Théâtre Ecole de Montreuil (classes de Jean Guérin puis de Laurent Rey), il a travaillé avec Jean-Pierre Vincent aux Amandiers de Nanterre comme stagiaire à la mise en scène sur Fantasio et Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset, avec Claude Régy à l’opéra Bastille comme comédien-mime dans un oratorio d’Arthur Honegger, Jeanne au Bûcher, avant de devenir assistant à la mise en scène pour Aurélia Steiner et Le Square, de Marguerite Duras, puis dramaturge et traducteur d’Antigonä de Hölderlin, auprès de Noël Casale. Il a publié par ailleurs un roman, Depuis la nuit aux éditions Noviny 44, et écrit des fictions pour France Culture, dont Les Survivants, fiction radiophonique diffusée le samedi 24 juin 2017 à 20 heures dans l’émission Samedi noir (sous le pseudonyme de Paul Montfar). Agrégé de lettres modernes, il vit actuellement à Berlin où il enseigne le français et encadre des ateliers théâtre. 

Les comédiens le 27 mai 2019

Amandine Thiriet : comedienne, chanteuse, musicienne, elle habite Berlin et travaille entre la France et l'Allemagne. Elle interprete depuis vingt ans sur scene des roles tres varies, avec pres d une trentaine de productions : Strasbourg, Paris, Nantes, Berlin, des textes les plus classiques (Moliere, Tchekhov) aux plus contemporains (Valere Novarina, Pierre-Jerome Adjedj).

0



Jurgen Genuit : travaille comme comedien de theatre, de television, de cinema et comme assistant a la mise en scene (sous la direction de Jacques Albert Conques, Jean-Louis Martin-Barbaz, Brigitte Jacques) avant de presenter en 1993 sa premiere mise en scene au festival de Blaye puis de fonder la compagnie Theatr'action. Il recoit en 2013 le prix de l'amitie Franco-Allemande pour son engagement et ses projets favorisant les echanges culturels entre les deux pays. En 2018, il recoit le Prix de l'Initiative Europeenne par la Maison de l'Europe de Bordeaux pour un spectacle sur la paix en Europe.

1

La pièce : A la croisée des possibles le 27 mai 2019

Le 4 novembre 1989, sur Alexanderplatz à Berlin se sont réunis entre 500 000 et un million d’Allemands de l’Est pour écouter les orateurs qui se succèdent à la tribune improvisée sur la plate-forme d’un camion. Parmi eux le dramaturge Heiner Müller, les écrivains Christa Wolf, Stefan Heym, Christoph Hein, des réalisateurs, des scientifiques, mais aussi des politiques, des opposants, des partisans du régime en place… Au total 26 orateurs. C’est la plus grande manifestation jamais autorisée sous le régime socialiste de la RDA et la première à être intégralement retransmise à la télévision est-allemande. 


Cette histoire et ces discours n’appartiennent pas uniquement à l’histoire de l’Allemagne. S’est joué là, en réalité, le destin de cette portion d’histoire qui est la nôtre aujourd’hui, particulièrement en Europe. C’est pourquoi le projet théâtral opère un décentrement du regard : l’histoire ici est vue par un metteur en scène français qui tente de comprendre ce qui s’est joué ce 4 novembre et en quoi cet événement tisse ensemble non seulement les rêves des orateurs et des manifestants présents à la manifestation, mais aussi ses propres rêves, ou tout au moins ceux de son enfance quand, habitant une banlieue parisienne administrée par un maire communiste, beaucoup ont cru, un temps, que l’histoire allait emprunter un autre cheminement… 


C’est la matière du rêve qui particulièrement l’intéresse, ce rêve éveillé qu’ont partagé à un moment de nombreux Allemands de l’Est. Comment des intellectuels, des artistes, des scientifiques, des politiques, ont à un moment rêvé d’un destin commun, d’une troisième voie… Comment tout un peuple s’est levé, pacifiquement, pour enfin concrétiser cette « utopie » à laquelle beaucoup aspiraient. Un instant fugace de l’histoire, concentré sur Alexanderplatz, juste avant d’être balayé par des vents autrement puissants. Un moment d’autant plus précieux et chargé d’émotion qu’il précède d’à peine cinq jours la chute du Mur que personne ne voit venir. 

Appel à contribution le 27 mai 2019



Qui Participe ?

42 participants


+150€


+30€


+70€


+30€


+40€


+100€


+50€


+50€


+50€


+50€


+200€


+40€


+40€


+250€


+100€


+30€


+100€


+20€


+80€


+20€


+50€


+80€


+20€


+45€


+200€


+50€


+60€


+100€


+100€


+200€


+100€


+150€


+100€


+25€


+50€


+50€


+20€


+100€


+245€


+145€


+10€


+250€

Commentaires