Vous venez d'obtenir le trophée
Félicitations !
Votre participation a bien été prise en compte
Vous recevrez bientôt un email contenant les détails. Sur votre relevé de compte bancaire, vous verrez apparaître le libellé «WHA» dans le détail des opérations de paiement par carte.

On partage la cagnotte

A propos de cette cagnotte

Le 9 novembre 2018, la vie de mon oiseau, Arrow, a été arrachée, percuté par une voiture, m’arrachant au passage le cœur. Pour ne plus avoir à supporter une douleur aussi percutante et protéger la vie de Gamma et Nessy, ses congénères, j’ai décidé de construire une grande volière, assez imposante pour leur permettre de garder une part de liberté suffisante. La perte d’Arrow a atteint mes oiseaux autant que moi, et les voir heureux à nouveau est mon plus grand souhait. Pour financer cette volière, j’en appelle à votre aide et à votre solidarité, vous êtes mon dernier recours, ayant déjà réunis tous les fonds que je pouvais avec mon petit budget d’étudiante. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour mes oiseaux, même demander de l’aide publiquement et j’espère que vous comprendraient ma démarche. Je tiens également à remercier du fond du cœur tous ceux qui ont été présents pendant les recherches d’Arrow. Je ne pensais pas que je serais autant soutenue et comprise. Vos appels et messages, même de personnes que je ne connaissais pas, juste pour me remonter le moral, me sont allés droit au cœur dans cette difficile période de recherche. Cette solidarité, notre entraine, les milliers de partages, ont contribué à ma force, et je vous en serai à jamais reconnaissante. Vous avez compris l’amour que je portais à mes perroquets alors que je me cache souvent de mon amour pour eux. On me dit souvent qu’il n’est pas normal d’aimer de cette façon des êtres autres que des humains. Mais pour moi l’amour n’a pas de frontière éthique, tout comme elle n’a pas d’explication scientifique. Il est rare que je laisse couler autant de larmes et aujourd’hui et elles sont pour mon oiseau. NOTRE HISTOIRE Gamma 6 ans, Arrow 3 ans et Nessy 4 ans sont 3 conures qui vivent ensemble. Leur mode de vie est la semi-liberté. Beaucoup ne seront pas d’accord avec moi compte tenu des dangers qui les entourent, mais Gamma et Nessy sont particulièrement farouches et méfiants ils ne s’approcheraient d’aucun danger. Très jeunes, ils ont été « dressés » pour vivre en semi-liberté. Le souci c’est mon petit doudou Arrow, un oiseau bien trop gentil pour être farouche malgré mes précautions. Mon petit oiseau si doux, si joueur, toujours heureux, mon gros doudou zen. Je sais que s’il avait pu l’exprimer il aurait préféré vivre sa liberté d’oiseau à 100% au risque d’en mourir, plutôt que de passer 40 ans dans une cage par sécurité. Il savait me faire comprendre qu’il aimait tant partir manger les fruits dans les arbres des voisins, se défouler des heures dans le ciel, trouver une nouvelle occupation dont il se passionnait pendant des heures entières. C’était trop tard à présent, il avait pris goût à la semi-liberté et je ne pouvais pas revenir en arrière. Malheureusement Arrow s’est fait percuté par une voiture, dans un quartier pourtant limité à 30 km/h et bondé d’animaux domestiques, et la personne responsable, roulant trop vite, ne s’est pas arrêtée évidemment, laissant mon oiseau mourir sur le bas-côté. Arrow, je repense aux nombreux moments où Gamma partait voler pendant que tu préférais rester fidèlement posé sur ma main gauche (et seulement sur la main gauche!), après m’avoir volé et détruit quelques stylos, tu t’endormais en me regardant travailler et je te glissais doucement dans mon pull où tu y finissais ta sieste. Je ressens toujours la chaleur de ton corps contre le mien lorsque tu t’y endormais. J’ai toujours en tête ton odeur de gros doudou sucré. Celle lorsque tu venais essuyer ton gros bec plein de fruits contre ma joue. Ou quand tu venais me mordiller l’oreille « on joue?! On joue?!! », celle où tu venais te coller à moi en imitant le bruit des bisous que tu faisais depuis peu. Tu sais mon doudou, je te vois toujours à la cime du même arbre, celui sur lequel tu regardais le soleil se lever pour y revenir lorsqu’il se couchait, celui le plus proche de ton nid, mais aussi avec la meilleure visibilité sur ton territoire. Tu étais celui qui se levait le plus tard mais qui partait se coucher longtemps après les autres, comme si tu veillais, jusqu’à la dernière minute de soleil, sur nous tous. Je te vois toujours voler. Seule sur le toit, je superpose les souvenirs de ton vol à l’image figée du ciel. Ce vol parfaitement maitrisé, t’amusant à faire tes galipettes dans le ciel. Ton vol enjoué et détendu contrairement à celui de Gamma plus agité et assidu ou celui de Nessy plus novice et maladroit. C’était aussi les moments où tu me rejoignais pour jouer dans mes pulls, ou me faire des câlins avec Gamma et Nessy face à l’horizon, tu adorais ces moments-là. Tu étais le plus jeune, le moins farouche et le plus casse-cou, mais tu connaissais la nature comme ta poche. Je n’ai pas de regrets, je t’aurais donné tout l’amour possible, consacré tout mon temps libre, je me serais sacrifiée pour que toi et les autres ne manquent de rien. Aujourd’hui je ressens l’énorme manque de ta présence chaque minute, tout me rappelle toi. Aussi, j’entends toujours tes cris, mais à présent je suis habituée. Je sais que c’est mon imagination paradoxale qui désire tellement que tu reviennes qu’elle cherche à reproduire la réalité. Peut-être pour que, pendant une fraction de seconde bien trop courte, je puisse ressentir le bonheur surpuissant que j’aurais surement ressenti si tu avais été de retour parmi nous, si j’avais pu te serrer contre moi et te sentir apaisé de nous retrouver, te cajoler. J’aurais tout donné pour voir Gamma de nouveau heureux auprès de toi. Gamma, il ne comprend pas pourquoi tu n’es plus là. Moi non plus d’ailleurs. Il m’a beaucoup aidé durant des journées entières à t’appeler, mais il a fini par fatiguer. Il l’est toujours d’ailleurs, mais je m’occupe bien de lui et de Nessy. Tu étais le lien qui unissait le trio mais ils ont dû faire avec. Nessy et Gamma se sont rapprochés mais ce n’est pas comme quand tu étais là. Gamma s’ennuie énormément de toi, depuis que tu n’es plus là il ne veut plus partir se promener. Sans toi il a peur. Alors il reste sur l’antenne de la maison, il t’appelle encore au lever et au coucher du soleil. C’est comme si, à chacun de ses réveils, il pensait sortir d’un mauvais rêve et t’appelait pour commencer une nouvelle journée avec toi. Mais il passe la journée presque seul, en tant qu’humaine je fais ce que je peux mais ne peux le combler autant que toi, la frustration et la culpabilité de ne pouvoir rien faire me sont difficilement supportables. Son espoir se renouvelle au coucher du soleil, parce que pour lui il n’est pas concevable que tu ne puisses pas revenir au nid te coucher, il veut pas que tu dormes dehors loin de lui. Mais depuis peu il t’appelle moins, c’est la fin de son espoir et c’est aussi difficile à accepter finalement, c’est une nouvelle étape douloureuse. Qui que ce soit, « on » t’a rappelé là-haut mon petit ange, je n’ai malheureusement pas le pouvoir de m’y opposer. Crois moi, si j’avais eu l’occasion de me battre contre pour te garder auprès de nous, je me serai battue avec toute la force possible. Alors j’ai concentré cette force sur tes recherches. Pour Gamma et moi un puissant lien d’amour nous a été brutalement arraché. C’est la sensation d’un déracinement, profond et cinglant sans anesthésie, d’une chose essentiel au fonctionnement de mon âme. « Ça m’arrache le cœur », sera une expression que je n’aurais jamais aussi bien ressentie. Alors après mes examens, on va construire une belle et grande volière, et on y accueillera de nouveaux congénères pour panser nos plaies, ça me fera du bien de voir de nouveau Gamma heureux, plein de fougue en pouvant penser à quelque chose d’autre. Certes il aura un peu moins de liberté mais pour un peu plus de sécurité et je ferai en sorte qu’il adore cette nouvelle volière et bien entendu qu’il puisse se défouler aux heures les plus favorables. Mais pour cela il faut que je prenne encore sur moi pour demander de l’aide financière. Je suis étudiante depuis 5 ans et pour encore 2 ans et j’aimerais créer une volière digne de ce nom pour Gamma, Nessy et le nouveau compagnon, mais je n’ai pas les moyens financiers. C’est difficile de demander de l’argent publiquement, d’habitude c’est moi qui en donne aux associations. Mais pour eux, vous l’aurez surement compris, je ferais n’importe quoi. Même 1€ ou un partage de cette publication pourront m’aider. Parce qu’à nous tous nous pouvons former cette vague, vous avez su me le prouver. Ici, vous pouvez apporter votre contribution à la cagnotte en cliquant sur Je Participe : • Le site est entièrement sécurisé, • Les participations sont libres. Merci à tous.

Afficher plus

Qui Participe ?

Commentaires