Vous venez d'obtenir le trophée
Félicitations !
Votre Participation a bien été prise en compte
Vous recevrez bientôt un email contenant les détails. Sur votre relevé de compte bancaire, vous verrez apparaître le libellé «OnParticipe» dans le détail des opérations de paiement par carte.
Je participe
Outsiders : l'aventure continue !
Paiement sécurisé

Je partage la cagnotte
sur les réseaux sociaux

Et avec mes proches

En copiant le lien de la cagnotte https://www.onparticipe.fr/c/outsiderslaserie
Profil de l'organisateur
Contacter

Créée par Maxime SIMONE

1 500,00 € déjà collectés !

A propos de cette cagnotte

Après une saison entière passée avec les footeuses du CS Godbrange, ce petit club à l'ombre des regards, je reprends ma caméra et mes micros pour continuer l'aventure !

 

rzsC4MPyAolwFjOo4rjOsQI15yf-vE4fZpnKM7kFYSuKGXUZjQGlg22WSvqAOFvvAn5xyeh2DnHGQfMJuUSJAp355eYyQbw4atfHzDdeP5tPEarxDJxpsRNrOGe3118CCGLCoierWUgHXXv1rDi5ibQ

 

Si un film est déjà en cours de montage, pour une sortie en 2024, cette fois l'idée est de réaliser une série documentaire, composée d'une dizaine d'épisodes au format court, afin de suivre les nouvelles péripéties de ces outsiders. Et après les séniores et les U18, c'est toute la section féminine qui sera englobée dans le projet ! Des plus petites aux plus grandes, je montrerai le fil qui les relient toutes, et qui les amènent chaque semaine à chausser les crampons. Ici, pas de stars, pas d'images paradisiaques. Et pourtant, un terrain, un ballon et c'est déjà l'évasion, on oublie tout et on se prend même à rêver ! 

 

eh_MH0CexKR7ZofbtlQSlypFQS3uGhWtLbI2_Ba7a94ALEE1AbqQ5hrNv0JnkPY9S4jHZPpCp1Xl_QSpou2Ezc-aDcf3OIurdkMMsA0qWVuOZBCDx1k1yMHG9Lg_ppiY_-WQDfE6xUFLJhz1fp6ITl8

 

 

Les outsiders, ce sont avant tout des footeuses dans un petit club régional, on y joue par passion, on y est bénévole, on s'entraide. Quelle place le foot a-t-il dans la vie de ces jeunes ? Comment le partagent-elles avec leur scolarité ? A nouveau je suivrai plusieurs joueuses dans leur quotidien de collégiennes ou de lycéennes : cours, devoirs, échéances importantes à concilier avec le foot, ces moments de vie de gens ordinaires, simples mais authentiques et touchants. 

 

[Envie de voir un aperçu du film de la saison passée ? Par ici pour un teaser de présentation]

 

La série aura l'avantage de pouvoir jouer avec le temps et les situations, entre un épisode entier sur un match important ou un autre focalisé sur quelques joueuses uniquement. Si le film se vivra comme une aventure d'un seul trait, la série quant à elle prendra quelques détours, au gré du présent.

 

rxnU22FF-ljVr2XFvw7YU26RRz4knIp60M8r9ym_MesPdqpRxSRu6yGCCY7I4fK1MLxsKYiatYX-F0Gg_xT6FEnSn7Mq6x3BjmUopsGtPOaGn31J_j5uC2TP007xPWyr9lbJegpX6SB1xTZTUjU4vec

 

 

D'intenses et précieux moments se présenteront devant ma caméra ! Mais quelques éléments manquent à l'appel pour que l’expérience soit sans accrocs. C'est un lieu commun : un film est affaire d'argent, les dépenses sont nombreuses. J'ai pris l'habitude de travailler avec des budgets modestes (un long-métrage avec moins de 10 000 euros par exemple), mais il faut tout de même un minimum, qui hélas ne s'invente pas, c'est pourquoi j'ai voulu créer une cagnotte.

 

[Envie d'en savoir plus sur le réalisateur ? Vous pouvez retrouver mes projets sur mon site. Passionné par le septième art, j'ai commencé à filmer en 2014 pour un journal nancéien, avant de tenter l'aventure en solo, jusqu'à des premiers courts-métrages en 2017 (Le Spectre du Fer) et des premiers documentaires quelques années plus tard (De Sueur & d'Acier, Si Loin de l'Enfer - sélectionné dans plusieurs festivals dans le monde - et plus récemment Messines, consacré à l’équipe féminine du FC Metz). Si j'ai longtemps voulu montrer mon attachement à l'histoire de mon territoire, par les mémoires ouvrières ou résistantes, il était temps de m’intéresser au présent, à la jeunesse, avec toute sa fougue et son insouciance]

 

 

mwchKirTeHWfaENW3nzo6ZVFsbyBRA0B4T-VjKQorxKCgNPsLqLTUWt9EZeSf_x5z797P87kRxOeO8Z5HX1IKRAlDSHYwjEofdYbcnmBbtoCgxe3_2siclJjzf9wuc8SBD5GWkrtvXGKhsHME5Xeag0

 

De quoi ais-je besoin ?

Frais de carburant : 350 €

2 Micros-Cravate ZOOM LMF-2 + accessoires  : 150 €

1 Enregistreur ZOOM F2 Bluetooth : 200 €

2 Disque durs 5to : 250 €

Batterie caméra Canon BP-828 : 100 €

Chargeur de batterie Canon CG-800E : 100 €

Films polaroid : 200 €

Accessoires et matériel divers : 150 € (notamment pour l'exposition autour du projet, du 02 mai au 28 juin 2024 à la médiathèque du Grand Longwy)

 

Avec tout ça, je suis paré à tout (ou presque) et la série pourra voir le jour début 2025 ! Alors si la curiosité vous prend, sachez que je vous envoie mille mercis.

 

Pour toute contribution, votre nom au générique.

Pour toute contribution à partir 50 euros, des photos imprimées de la série (possibilité de personnaliser, limite de 10), et une affiche imprimée de la série offerte !

Pour toute contribution à partir de 100 euros, un lien de visionnage provisoire en avant-première, une photo au choix imprimée sur papier Hahnemühle (ça rigole pas), en plus des autres cadeaux à partir de 50 euros.

 

 

 

L'aventure continue !

 

 

Le réel possède un avantage considérable sur la fiction, c'est d'être unique.” 

Raymond Depardon

 

Envie de lire la note d'intention ?

Qui dit sport dit compétition, et avec elle ses hiérarchies. Il y a les bons, les moins bons et les mauvais. Les meilleurs canalisent tous les regards, si bien que l’image est associée à l’importance et à une forme de mérite. Pourquoi filmer, pourquoi mettre en valeur des personnes, si rien ne semble les démarquer sportivement ? La question se retourne aisément : et pourquoi pas ? La démarche a de quoi étonner, même chez les premières concernées, qui m’ont demandé : « pourquoi nous ? ». Parce-qu’elles sont des joueuses anonymes, dans un club anonyme, un parmi tant d’autres en France. Parce-qu’elles sont invisibles, ne faisant pas partie des meilleurs, n’appartenant pas à l’univers où scintillent les flashs des appareils photos, et où le rêve déploie son éventail. J’avais à cœur d’aller à rebours de cette logique méritante du sport en images. Ce n’est pas le PSG, ce n’est pas l’OL, ce n’est pas la grande histoire du football féminin. C’est une bande de copines, c’est Inès, Marion, Orlane, Melys et Agathe, footeuses du CS Godbrange, le « CSG », ou « Huss » pour les intimes.

Pendant une saison, j’emmène ma caméra aux entrainements, aux matchs, à la découverte de ces anonymes. Je capte les actions et les interactions. Je fais le pari du présent, avec sa spontanéité, ses imprévus et ses incertitudes. La série se meut en chronique d’une jeunesse rurale dans son quotidien. Elle dresse le portrait de joueuses non professionnelles, pour qui le foot est une passion, un exutoire ou un simple loisir. Le temps devient le moteur du récit, en dessinant des intrigues, des opportunités d’explorer plusieurs sujets, comme la scolarité au moment de la rentrée et des échéances de fin d’année, le projet professionnel, le stress et la confiance en soi au moment des matchs, la saison prochaine lorsqu’arrive l’heure des bilans, l’ambiance du groupe, le rapport avec les coachs, avec les parents, et les tensions qui peuvent émerger. En somme, comment ces jeunes joueuses vivent leur saison ? Quelles joies, quelles frustrations ? Comment va évoluer leur motivation, avec l’épreuve de l’hiver, avec les éventuelles défaites, avec les devoirs les évaluations à l’école ? 

La série donne également à voir le quotidien d’un club, avec ses objectifs, ses difficultés, sa situation économique, la dualité entre section féminine et section masculine, la concurrence des clubs voisins. La caméra s’immisce dans quelques réunions et prises de décisions, je sollicite les coachs, les dirigeants, en les invitant à parler aussi bien de l’actualité que de l’avenir. Est-il question de développer la section féminine, de reformer une équipe séniore ? L’effectif est-il suffisant ? Comment fidéliser les joueuses ? 

La devise du club n’est pas anodine : « j’ai des goûts simples ». Bienvenue dans une histoire ordinaire, où la simplicité est une richesse.

 


Ici, vous pouvez apporter votre contribution à la cagnotte en cliquant sur "Je Participe" :
• Les participations sont libres
• Le site est entièrement sécurisé.

Merci à tous.

Après une saison entière passée avec les footeuses du CS Godbrange, ce petit club à l'ombre des regards, je reprends ma caméra et mes micros pour continuer l'aventure !

 

rzsC4MPyAolwFjOo4rjOsQI15yf-vE4fZpnKM7kFYSuKGXUZjQGlg22WSvqAOFvvAn5xyeh2DnHGQfMJuUSJAp355eYyQbw4atfHzDdeP5tPEarxDJxpsRNrOGe3118CCGLCoierWUgHXXv1rDi5ibQ

 

Si un film est déjà en cours de montage, pour une sortie en 2024, cette fois l'idée est de réaliser une série documentaire, composée d'une dizaine d'épisodes au format court, afin de suivre les nouvelles péripéties de ces outsiders. Et après les séniores et les U18, c'est toute la section féminine qui sera englobée dans le projet ! Des plus petites aux plus grandes, je montrerai le fil qui les relient toutes, et qui les amènent chaque semaine à chausser les crampons. Ici, pas de stars, pas d'images paradisiaques. Et pourtant, un terrain, un ballon et c'est déjà l'évasion, on oublie tout et on se prend même à rêver ! 

 

eh_MH0CexKR7ZofbtlQSlypFQS3uGhWtLbI2_Ba7a94ALEE1AbqQ5hrNv0JnkPY9S4jHZPpCp1Xl_QSpou2Ezc-aDcf3OIurdkMMsA0qWVuOZBCDx1k1yMHG9Lg_ppiY_-WQDfE6xUFLJhz1fp6ITl8

 

 

Les outsiders, ce sont avant tout des footeuses dans un petit club régional, on y joue par passion, on y est bénévole, on s'entraide. Quelle place le foot a-t-il dans la vie de ces jeunes ? Comment le partagent-elles avec leur scolarité ? A nouveau je suivrai plusieurs joueuses dans leur quotidien de collégiennes ou de lycéennes : cours, devoirs, échéances importantes à concilier avec le foot, ces moments de vie de gens ordinaires, simples mais authentiques et touchants. 

 

[Envie de voir un aperçu du film de la saison passée ? Par ici pour un teaser de présentation]

 

La série aura l'avantage de pouvoir jouer avec le temps et les situations, entre un épisode entier sur un match important ou un autre focalisé sur quelques joueuses uniquement. Si le film se vivra comme une aventure d'un seul trait, la série quant à elle prendra quelques détours, au gré du présent.

 

rxnU22FF-ljVr2XFvw7YU26RRz4knIp60M8r9ym_MesPdqpRxSRu6yGCCY7I4fK1MLxsKYiatYX-F0Gg_xT6FEnSn7Mq6x3BjmUopsGtPOaGn31J_j5uC2TP007xPWyr9lbJegpX6SB1xTZTUjU4vec

 

 

D'intenses et précieux moments se présenteront devant ma caméra ! Mais quelques éléments manquent à l'appel pour que l’expérience soit sans accrocs. C'est un lieu commun : un film est affaire d'argent, les dépenses sont nombreuses. J'ai pris l'habitude de travailler avec des budgets modestes (un long-métrage avec moins de 10 000 euros par exemple), mais il faut tout de même un minimum, qui hélas ne s'invente pas, c'est pourquoi j'ai voulu créer une cagnotte.

 

[Envie d'en savoir plus sur le réalisateur ? Vous pouvez retrouver mes projets sur mon site. Passionné par le septième art, j'ai commencé à filmer en 2014 pour un journal nancéien, avant de tenter l'aventure en solo, jusqu'à des premiers courts-métrages en 2017 (Le Spectre du Fer) et des premiers documentaires quelques années plus tard (De Sueur & d'Acier, Si Loin de l'Enfer - sélectionné dans plusieurs festivals dans le monde - et plus récemment Messines, consacré à l’équipe féminine du FC Metz). Si j'ai longtemps voulu montrer mon attachement à l'histoire de mon territoire, par les mémoires ouvrières ou résistantes, il était temps de m’intéresser au présent, à la jeunesse, avec toute sa fougue et son insouciance]

 

 

mwchKirTeHWfaENW3nzo6ZVFsbyBRA0B4T-VjKQorxKCgNPsLqLTUWt9EZeSf_x5z797P87kRxOeO8Z5HX1IKRAlDSHYwjEofdYbcnmBbtoCgxe3_2siclJjzf9wuc8SBD5GWkrtvXGKhsHME5Xeag0

 

De quoi ais-je besoin ?

Frais de carburant : 350 €

2 Micros-Cravate ZOOM LMF-2 + accessoires  : 150 €

1 Enregistreur ZOOM F2 Bluetooth : 200 €

2 Disque durs 5to : 250 €

Batterie caméra Canon BP-828 : 100 €

Chargeur de batterie Canon CG-800E : 100 €

Films polaroid : 200 €

Accessoires et matériel divers : 150 € (notamment pour l'exposition autour du projet, du 02 mai au 28 juin 2024 à la médiathèque du Grand Longwy)

 

Avec tout ça, je suis paré à tout (ou presque) et la série pourra voir le jour début 2025 ! Alors si la curiosité vous prend, sachez que je vous envoie mille mercis.

 

Pour toute contribution, votre nom au générique.

Pour toute contribution à partir 50 euros, des photos imprimées de la série (possibilité de personnaliser, limite de 10), et une affiche imprimée de la série offerte !

Pour toute contribution à partir de 100 euros, un lien de visionnage provisoire en avant-première, une photo au choix imprimée sur papier Hahnemühle (ça rigole pas), en plus des autres cadeaux à partir de 50 euros.

 

 

 

L'aventure continue !

 

 

Le réel possède un avantage considérable sur la fiction, c'est d'être unique.” 

Raymond Depardon

 

Envie de lire la note d'intention ?

Qui dit sport dit compétition, et avec elle ses hiérarchies. Il y a les bons, les moins bons et les mauvais. Les meilleurs canalisent tous les regards, si bien que l’image est associée à l’importance et à une forme de mérite. Pourquoi filmer, pourquoi mettre en valeur des personnes, si rien ne semble les démarquer sportivement ? La question se retourne aisément : et pourquoi pas ? La démarche a de quoi étonner, même chez les premières concernées, qui m’ont demandé : « pourquoi nous ? ». Parce-qu’elles sont des joueuses anonymes, dans un club anonyme, un parmi tant d’autres en France. Parce-qu’elles sont invisibles, ne faisant pas partie des meilleurs, n’appartenant pas à l’univers où scintillent les flashs des appareils photos, et où le rêve déploie son éventail. J’avais à cœur d’aller à rebours de cette logique méritante du sport en images. Ce n’est pas le PSG, ce n’est pas l’OL, ce n’est pas la grande histoire du football féminin. C’est une bande de copines, c’est Inès, Marion, Orlane, Melys et Agathe, footeuses du CS Godbrange, le « CSG », ou « Huss » pour les intimes.

Pendant une saison, j’emmène ma caméra aux entrainements, aux matchs, à la découverte de ces anonymes. Je capte les actions et les interactions. Je fais le pari du présent, avec sa spontanéité, ses imprévus et ses incertitudes. La série se meut en chronique d’une jeunesse rurale dans son quotidien. Elle dresse le portrait de joueuses non professionnelles, pour qui le foot est une passion, un exutoire ou un simple loisir. Le temps devient le moteur du récit, en dessinant des intrigues, des opportunités d’explorer plusieurs sujets, comme la scolarité au moment de la rentrée et des échéances de fin d’année, le projet professionnel, le stress et la confiance en soi au moment des matchs, la saison prochaine lorsqu’arrive l’heure des bilans, l’ambiance du groupe, le rapport avec les coachs, avec les parents, et les tensions qui peuvent émerger. En somme, comment ces jeunes joueuses vivent leur saison ? Quelles joies, quelles frustrations ? Comment va évoluer leur motivation, avec l’épreuve de l’hiver, avec les éventuelles défaites, avec les devoirs les évaluations à l’école ? 

La série donne également à voir le quotidien d’un club, avec ses objectifs, ses difficultés, sa situation économique, la dualité entre section féminine et section masculine, la concurrence des clubs voisins. La caméra s’immisce dans quelques réunions et prises de décisions, je sollicite les coachs, les dirigeants, en les invitant à parler aussi bien de l’actualité que de l’avenir. Est-il question de développer la section féminine, de reformer une équipe séniore ? L’effectif est-il suffisant ? Comment fidéliser les joueuses ? 

La devise du club n’est pas anodine : « j’ai des goûts simples ». Bienvenue dans une histoire ordinaire, où la simplicité est une richesse.

 

Afficher plus

Créée le 23-08-23

Les dernières news

On l'a fait !

le 28 février 2024

Ultime cagnotte, ultime espoir. Je tiens à remercier les 32 contributeurs et contributrices pour m'avoir aidé porter ce projet.

Grace à vous, cette petite série sur des anonymes pourra voir le jour, après l'impossibilité de trouver des soutiens financiers, et même le moindre écho.

Vous avez soutenu lâÅuvre d'un passionné, préférant les choix du coeur aux choix de carrière. Je ne filme pas à Paris, mais à Hussigny. Pas de stars, mais de jeunes filles comme tout le monde, pleines de fougue, d'insouciance et de doutes. Et je n'ai jamais hésité un seul instant ;)


Alors maintenant, que l'aventure continue !


0


Les copines

le 03 janvier 2024

Quelque part en Lorraine...



0






La moitié de l'objectif !

le 17 décembre 2023

Tres bonne nouvelle, la moitié de l'objectif a été atteint !

C'est un peu comme avoir assuré le maintien dans le championnat. On peut désormais croire en la montée ! ;)


Pendant ce temps, une moitié de saison s'est écoulée chez les outsiders. Des hauts et de bas, des espoirs et des incertitudes, déjà beaucoup de matière en images. L'histoire de ces footeuses parmi tant d'autres, de ces anonymes du sport, ne fait que de commencer.


Afficher plus
Afficher moins

Temps restant

La date limite attendue des dépots est écoulée mais vous pouvez toujours participer.

  • 143 Jours
  • 14 Heures
  • 45 Min
  • 15 Sec
Qui Participe ?

31 participants

Julie
FELTIN
 

Mathilde
Lefèvre
 

Francis
Lissnyder
 

Philippe
Spillmann
 

Claudine
Watelet
 

Frank
Valvassori
 

Marie claire
GROSJEAN
 

Vanessa et Julien
Lagauche
 

Héloïse
Leonesi
 

Claire
Piermantier
 

Fred
Bianchi
 

Hervé
Lanini
 

Karine
Perlotti
 

Moussa
ARIDJA
 

Jean Luc
BOTTIGLIONE
 

julia
simone
 

Noémie
Boudon
 

Julie
Feltin
 

joe
labalestra
 

Crystèle
Renaudin
 

Benjamin
Gutierrez
 

Boris
MAXANT
 

Cagnotte
U18F
 

Mya & Mirko
Melnotte Valentini
 

Thibaut
Gauer
 

Emma
Jaubert
 

Jennifer Vincent
Léane Elyne
 

Murielle
Beck
 

Celine
Mougenot Chary
 

Nicolas
David
 

Marion
.
 

Contacter le créateur de la cagnotte

Signaler une cagnotte suspecte Signaler une cagnotte suspecte